?

Aide à la visualisation


Visualisation

Plein écran :
F11


Taille des caractéres

Augmenter :
Ctrl (pomme) (+) +

Diminuer :
Ctrl (pomme) (+) -

V. 5 – Pluralité des espaces des établissements scolaires

Alain Seksig, inspecteur d’académie Établissements et Vie Scolaire, met en perspective l’article 14 de la charte de la laïcité à l’École : « Dans les établissements scolaires publics, les règles de vie des différents espaces, précisées dans le règlement intérieur, sont respectueuses de la laïcité. Le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit. » Il insiste sur la pluralité des espaces des établissements scolaires.

 

Les établissements scolaires publics sont composés de « différents espaces ». Les salles de classe, bien sûr, en premier lieu ; le hall d’entrée, la cour de récréation, les couloirs, le réfectoire, les bureaux de la direction et de l’administration…

Dans chacun d’eux, sans exception, s’applique le principe de laïcité. Les personnels, fonctionnaires d’État ou territoriaux, doivent y observer la plus stricte neutralité. Depuis la loi du 15 mars 2004, le port des signes et tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse y est interdit.

C’est également le cas lorsque l’espace classe se déplace à l’extérieur des murs de l’établissement. Ainsi, lors des sorties scolaires s’applique le principe de laïcité, car nous sommes toujours là dans le cadre de la classe et d’activités pédagogiques.

À la cantine, respecter le principe de laïcité signifie qu’il ne saurait y être servis des plats de nature confessionnelle – viande hallal ou cascher notamment. Cela ne signifie pas qu’il faille systématiquement proposer le même menu à tous et l’offre de choix doit être possible, à plus forte raison à l’heure de généralisation des « self ».

La laïcité n’est pas l’antireligion. (…) La République laïque et son école ont toujours su manifester des égards vis-à-vis des confessions ; ainsi par exemple des autorisations d’absence accordées aux personnels et aux élèves, à l’occasion de fêtes religieuses autres que les fêtes d’essence chrétienne. Ces dernières figurent déjà au calendrier civil comme journées fériées pour tous les personnels et les élèves, de même, au-delà de l’Éducation nationale, que pour l’ensemble des salariés de notre pays, quelles que soient les croyances ou non des individus.

 

Alain SEKSIG, « Commentaire de l’article 14 de la charte de laïcité à l’École », dans Eddy Khaldi, ALF, ABC de la Laïcité, Demopolis, 2015, p. 123.

 

V.6 – Transmission des lumières et pédagogie laïque

Retour à la table des matières

Ressources proposées par l’APPEP pour l’enseignement moral et civique.