?

Aide à la visualisation


Visualisation

Plein écran :
F11


Taille des caractéres

Augmenter :
Ctrl (pomme) (+) +

Diminuer :
Ctrl (pomme) (+) -

Audience de la régionale francilienne auprès du doyen le 3 mai 2018

 

Participaient à cette audience :

 

Frank Burbage (Doyen du groupe de philosophie de l’Inspection générale)

Marie Perret (Présidente de la Régionale francilienne de l’APPEP)

Nicolas Franck (Président de l’APPEP)

 

 

 

Cette audience fait suite au courrier que la Régionale francilienne a adressé il y a deux semaines au doyen du groupe de philosophie de l’inspection générale, pour lui demander une rencontre à propos de la situation de l’inspection pédagogique régionale dans l’académie de Paris : 

 

« Alain Lasalle est un IPR très apprécié, tant pour ses qualités professionnelles qu’humaines. Mais nos collègues constatent que son état de santé le rend moins disponible qu’auparavant, et l’empêche de mener à bien les missions, nombreuses, qu’un IPR doit assumer. Ils ne lui en font aucunement le reproche et espèrent son retour rapide et durable. Mais ils se demandent pourquoi un remplaçant n’a pas été officiellement nommé. Faute d’un IPR chargé de lui suppléer temporairement, nos collègues ne savent pas à qui s’adresser pour les aider dans leurs démarches. Cette situation crée une insécurité professionnelle qui leur est dommageable : elle conduit certains collègues à renoncer à un projet pédagogique qui leur tient à cœur, et parfois même à une demande d’inspection. Cette situation est encore plus préjudiciable pour nos collègues TZR, souvent en butte à des difficultés particulièrement marquées dans cette académie. Elle l’est aussi au moment des corrections du baccalauréat. Nos collègues ont besoin de pouvoir se tourner vers leur IPR lorsqu’ils constatent des dysfonctionnements graves et inacceptables dans l’organisation des corrections. Or, ces dysfonctionnements sont particulièrement nombreux et récurrents dans les trois académies franciliennes, comme en témoignent les réponses au questionnaire sur le baccalauréat que l’APPEP adresse chaque année aux professeurs de philosophie. 

 

La situation ne s’est guère améliorée cette année, malgré la nomination d’un chargé de mission dans l’académie de Paris. Les entretiens qui ont suivi les « visites-conseils » de ce chargé de mission ont souvent déstabilisé les professeurs stagiaires, certains de ses propos ayant été, semble-t-il, inutilement cassants, voire humiliants. Des stagiaires déplorent aussi que ces visites n’aient pas joué leur rôle d’encadrement et de remédiation pédagogiques. Par ailleurs, des conseillers tuteurs regrettent de ne pas avoir pu s’entretenir avec le chargé de mission, comme c’est l’usage, à l’issue de sa visite, dont il ne les avait pas prévenus. »

 

Après avoir rappelé les motifs d’inquiétude de nos collègues parisiens, conseillers tuteurs et professeurs stagiaires, nous adressons au doyen du groupe de philosophie les questions suivantes: les stagiaires seront-ils titularisés ou ajournés par le jury académique sur la base du rapport de la « visite-conseil » ? Les inspections en vue de leur titularisation seront-elles assurées par le chargé de mission ? Nous demandons au doyen qu’un inspecteur pédagogique régional ou un inspecteur général assure chacune des inspections en vue de la titularisation des stagiaires.

 

Frank Burbage remercie la Régionale francilienne de lui avoir adressé ce courrier, qui a contribué à faire évoluer la situation. Il rappelle que l’inspection générale n’a pas autorité sur des services académiques qui dépendent de la seule autorité du recteur, lui-même sous l’autorité du ministre. Il indique avoir récemment rencontré le recteur de Paris à propos de cette situation parisienne. D’où il ressort que tous les stagiaires parisiens, y compris ceux du Capes réservé, seront inspectés au mois de mai soit par Alain Lasalle, soit par l’un des quatre inspecteurs généraux du groupe de philosophie. Il a par ailleurs été convenu avec le recteur que l’inspection générale exercera son autorité intellectuelle et morale, s’agissant du plan de formation académique 2018-2019 (journées de formation et préparation aux concours internes). Elle l’exercera également s’agissant de la nomination pour l’année 2018-19 des des éventuels chargés de mission dans l’académie de Paris pour la discipline philosophie. 

 

Frank Burbage nous informe qu’il a réuni le 2 mai les professeurs stagiaires à l’ESPÉ de Paris. Il a tenu à les rassurer et à leur expliquer le déroulement du processus de titularisation. Le rapport portant sur la « visite-conseil » n’est qu’une pièce parmi d’autres, l’élément le plus déterminant étant l’inspection qui aura lieu au mois de mai. Frank Burbage a aussi rappelé aux stagiaires qu’ils étaient libres, dans les limites d’un traitement effectif du programme des voies et classes, de décider de la forme de leurs cours : en matière de pédagogie, la normativité ne serait être autrement qu’immanente.

 

 

Nous remercions Frank Burbage pour le temps qu’il nous a accordé et pour la franchise qui a présidé à nos échanges.

 

Compte rendu rédigé par Marie Perret, avec Nicolas Franck